Et si c’était ÇA ?!

Comment se fait-il que l’homme se complaise dans des actes aussi idiots que :
Produire sans mesure, “s’éclater” sans mesure, consommer sans mesure, détruire sans mesure, etc.
À n’en pas douter, le “roi de la création” a perdu conscience. Son appréciation du réel doit être faussée. Oui bien sûr ! Mais par quoi ?!!!

Takeru Kobayashi of Japan, right, stuffs into his mouth one of 44 1/2 hot dogs and buns that he ate in 12 minutes during the Nathan's Famous Fourth of July Hot Dog Eating Contest July 4, 2003, on Coney Island.

Sauf à faire partie d’un processus d’apoptose*, quel individu, ou quel groupe d’individus, sains de corps et d’esprit, continuerait à accélérer pieds au plancher dans un virage, sachant pertinemment que la force centrifuge va, tôt ou tard, mortellement l’éjecter. Quel bûcheron s’amuserait à couper la branche sur laquelle il est assis ?
Qu’est-ce qui fait écrire aux jeunes Californiens ce slogan, que la planète entière reprend en cœur : “Too much is never enough”**
Mais d’où peut bien venir, cette folie et ce voile devant la conscience humaine ?
Et si c’était “ÇA”!
Et si tout cela, provenait avant tout de notre “manger sans mesure”? Attitude qui générerait les “vivres" sans mesure.
Et si ! Plus notre homme mangeait déséquilibré, et plus sa faculté d’appréhender les choses était amoindrie.
Sans nourriture pas de phénomène vital. Alors, il faut tout d’abord commencer par se poser les bonnes questions :
Pourquoi je mange ?
Qu’est-ce que je mange ?
Combien je mange ?
Comment je mange ?
C’est à ces questions que nous devons essayer de répondre en profondeur, mais en toute simplicité.
Approfondissons les quatre questions précédentes, elles peuvent nous mener très loin. Certes, manger ce n’est pas tout, ne soyons pas uniquement identifiés à nos préoccupations alimentaires. C'est certain, manger ce n’est qu’un moyen et non un but. Mais le but lui, est grand et même très grand ! VIVRE !

* On nomme apoptose (ou mort cellulaire programmée, ou suicide cellulaire) le processus par lequel des cellules déclenchent leur auto-destruction en réponse à un signal. C'est l'une des voies possibles de la mort cellulaire, qui est physiologique, génétiquement programmée, nécessaire à la survie des organismes pluricellulaires. Elle est en équilibre constant avec la prolifération cellulaire.
** “Trop n’est jamais assez”

Laisser une réponse

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *